Les TROLLISTES

Jeux de Figurines
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 ETC 2013, "Flames of War", Débrief de l'équipe MONACO

Aller en bas 
AuteurMessage
matsouloulou

avatar

Messages : 2997
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 45
Localisation : Poitiers

MessageSujet: ETC 2013, "Flames of War", Débrief de l'équipe MONACO   Mer 21 Aoû - 17:54:10

Débrief de l’Equipe de Monaco pour l'ETC "Flames of War"



Ceci est un copier/ coller !!! Ci-dessous vous trouverez le compte-rendu de l'ETC 2013 "FoW" écrit par Philippe Harduin (pseudo "Panzerphilou"/ "Rudel"), spokerman de l'Equipe de Monaco.
L’édition 2013 de l’ETC s’est tenue à Novi Sad, en Serbie.
Cette année, 7 nouvelles équipes étaient présentes, 3 de l’édition 2012 étaient absentes, pour porter le total à 24.


Petit retour sur l’ETC version 2013, côté glam et classe, bref côté monégasque.

Un petit tour d’horizon de l’évènement en tant que tel : très bonne organisation globale (utilisation de plein de petites choses fort sympathique comme les classements mis en ligne sur les réseaux sociaux, wifi dispo dans l’enceinte de l’ETC), accueil chaleureux au possible, femmes superbes. Des petits moins quand même : nourriture très moyenne (du moins lors de l’ETC, les restaurants étaient fort bons, avec des quantités gargantuesques), tables de jeu pour FoW pas très bien foutues (parfois surchargées en décors ou totalement injouables en l’état). Mais dans l’ensemble un grand bravo aux orgas, nous avons passés un très bon moment.

Ayant servi quelque fois de punching-bal… sparring partner à Angel pour les appareillements de l’EdF, j’ai reçu l’insigne honneur de m’occuper de ceux de Monaco (surtout que personne d’autre ne voulait s’en occuper !).

... Et pour les sceptiques qui penseraient que l'équipe de Monaco est une équipe fantoche, voici une des photos de la cérémonie d'intronisation:



le classement
(pour mémoire : 1 Victoire = 1 Big Point ; les Small Points sont les points de victoire Battlefront et servent en goal average) :
1. Pologne – 21/135
2. France – 21/123
3. Italie – 17/114
4. Grèce – 17/110
5. Serbie – 16/114
6. Portugal – 16/102
7. San Marin – 15/116
8. Etats Unis – 15/110
9. Finlande – 15/106
10. Allemagne – 15/104
11. Angleterre – 14/107
12. Russie – 13/100
13. Irlande – 13/97
14. Slovaquie – 13/91
15. Slovénie – 13/88
16. Suisse – 12/96
17. Canada – 12/96
18. République Tchèque – 12/93
19. Danemark – 12/89
20. Hongrie – 12/88
21. Espagne – 11/103
22. Monaco – 11/100
23. Autriche – 10/89
24. Irlande du Nord – 9/85

COMPOSITION EQUIPE DE MONACO :

  • Romuald (Romu), notre capitaine, émérite avec son contingent Français en Italie


  • Jerome (Raven89), qui commence à aimer le gout de la victoire, avec ses Gerbishjâger en Italie (y’avait un thème chez nos infanteries)


  • Vincent (Barca37) avec sa 11th motor de market Garden


  • Philippe (Rudel), en SS-panzergrenadierkampftgruppe veteran


  • Louis ,notre lou-lou panda, avec son KampfGruppe Peiper


  • marc (panzerfaust), avec ses polonais surmotivés pour notre deuxième tanko



Match 1 : scénario "Breakthough" Vs Italy
Total = 0/6

Premier match, grâce au système de Poules (tenat compte des résultats par équipe lors de l'ETC 2012) nous rencontrons les Italiens (qui sont comme Monaco des petits nouveaux de l’ETC) pour notre premier match, Breakthrough. Equipe très sympa, avec un francophile au milieu que Romu a eu le privilège d’affronter (hop un match en français pour le capitaine).

Etant l’une des deux méca plutôt polyvalente je me jette en premier et récupère une infanterie américaine fortifiée qui risque d’ennuyer mes petits camarades. J’arrive à placer louis contre une liste IS-2 mais je sacrifie Marc, je pense donner à Vincent un match plutôt jouable au vue de sa liste et nos sur deux infanteries une aura un match miroir contre une autre infanterie. Pas trop mal mais pas extraordinaire non plus.

Mon adversaire se déploie pas trop mal, et bien que sa liste soit trained je suis bien ennuyé : 4 M36, 4 76mm towed renforcés par des bazookas, 8 105, 4 155, de l’infanterie en masse, des 57mm et 3 champs de mine juste sur l’entrée de mes réserves me promettent un match au couteau. Je lui saute littéralement à la gorge, me place bien pour un premier assaut mécanisé en ne lui lassant tirer que 5 plaquettes d’infanteries en fusil et 1 canon de 76mm, le tout pindown, sur 4 sdkfz chargés de mannequins Hugo Boss avide de montrer aux américain que si c’est allemand, c’est élégant. Et là, patatra, le canon fait sa touche à 5+ (j’étais à couvert par rapport à lui) et les 5 plaquettes me touchent (en me couchant un sdkfz au passage). 6 touches, 2 transports détruits n’en jetez plus je repars piteusement, le défilé de mode sera pour plus tard.
Le temps que je démonte mes survivants de leurs transports, mes Sturmtigers ont copieusement raté tout ce qui se trouvait sous leur gabarit pendant plusieurs tours, ma seconde infanterie arrivée et mes Stummels arrivés des réserves ont subi à la fois le champs de mines, les M36 et deux infanteries US qui venaient sécuriser l’objectif. Je n’arrive pas à faire sauter son verro défensif constitué d’artillerie, de TD towed et d’infanterie qui m’empêche de faire passer le reste de ma force mécanisé, ses towed réussissant 3 jets de moral à 4+ pour ne pas disparaitre. Je lui prends deux platoons, moche il en a 9, c’est une défaite 2-5. Je fais quelques erreurs et les quelques fois ou je prends l’initiative pour le bousculer, ça ne passe pas malgré des stats en ma faveur à ce moment-là (je ne parlerais pas des 10-12 plaquettes sous gabarits de Sturmtiger qui n’ont fait aucun morts…pour une unité qui terminera la partie à 3 socles). Bah tant pis mon adversaire était vraiment adorable, la partie intéressante. Je debrief avec les collègues, et chose incroyable, malgré des parties globalement équilibrées, il leur est arrivé quasi la même chose, au moment où c’était tangent, la chance a souri aux Italiens (par exemple Louis se fait atomiser ses char par une God of War surmotivée et par des jets de sauvegarde calamiteux), qui nous mettent un 6-0 ! Un peu dur à avaler mais c’est le jeu, et je le redis, leur équipe était vraiment sympathique.


Match 2 : scénario "Dust Up" Vs Danemark
Total = 2/4

Second match pour se rattraper, Dust Up. Ouch pas facile de marquer des points sur ce scénario, il peut y avoir beaucoup de matchs nuls. On tombe sur le Danemark, leur capitaine est un peu stressé (comme nous ils n’ont marqué aucun point lors du premier match), et on y va pour les appareillement. Je me souviens pas de tout mais là c’est Marc qui n’a pas un trop mauvais tirage, Louis tombe sur une table à 18 zones de décors (malédiction des tables pourries), il me semble que Romu tire une infanterie et moi-même je me retrouve contre une bonne vieille panzer old school : du PIV, des brumbar, un tigre 2, reco, infanterie, DCA, avion. Vilain comme je suis-je fais un mini-KampfGruppe pour passer à 10 platoons et je lui pose sur table mes deux infanteries, les Pak, les 88, les Sturmtigers plaqués contre une forêt. La partie est rapide car il tente l’offensive mais en me laissant à chaque fois une seule unité visible. Je lui prends les Brumbars, les PIV test de compagnie raté, merci d’être venu ça fera 6-1 pour moi. La partie ayant duré 30min, c’est un peu nul, je lui propose de continuer pour le fun. On se rejoue le match mais c’est sans appel à l’arrivée : j’ai trop d’AT et de monde pour sa liste. Du moins il aura pas fait 2000km pour faire des matchs de 30 minutes, le joueur est sympa et on s’est bien marré. A côté de moi Marc pulvérise ce qui me semblait être un américain. A l’arrivée on s’en sort un peu mieux : 2 victoires, deux défaites et deux matchs nuls.


Match 3 : scénario " Fighting Withdrawal" vs Suisse
Total = 3/3

Troisième match, Fighting withdrawal contre nos amis Suisses… Mais c’est une habitude ou quoi ? (l’an dernier en Pologne, l’EdF dont je faisais parti les a affronté à ce moment précis)… Et je retrouve Seb, mon adversaire de l’an dernier à qui j’avais concédé un 3-4 serré. Il joue une wiking trained full tank avec reco. Je fais ma première erreur : je suis défenseur+j’ai plein d’AT+je suis vétéran=match tranquille pour moi. Et là Seb a fait démentir ma logique, il m’a fait connaitre l’enfer. Je lui avait fait un appel sur mon flanc gauche, il y lance son axe d’assaut principal et mes petits stummel vont venir faire le brin sur les flancs de ses chars. Il avait le choix entre faire face à ma combinaison Pak+88 ou au Stummel et leur petit AT9 FP3+ (en plus j’en joue 4 histoire d’être sur que ça ennuie bien le monde). Mes stummels retiennent bien ses tanks au prix de leur vie quand même, en emmènent un peu même si deux panthers touchés de flancs ont vu leur peau sauvé par la qualité de leur blindage. Mais bon c’est serré, je m’aperçois que Seb joue VRAIMENT bien sa liste, il arrive à me prendre mes 88 au passage, je commence à avoir des sueurs froides car l’air de rien je ne suis plus tant que ça en position de force. 4ème tour, il a certes perdu un peloton complet de PIV mais en a encore un de secours, ses 5 panthers sont intacts et sa reco reduite à 1 véhicule mais opérationnelle. Je me dois de le retenir encore un peu. Tentant sa chance, il lance un assaut sur mes panzergrenadiers tenant l’objectif avec ses panthers et son first, mais n’avait pas vu que j’avais certes mon faust mais aussi mon first avec le sien et un schrek. Un tank détruit et deux bail out plus tard, j’ai repris mon destin en main. Nous sommes au début de mon tour 4 et je vais tuer le match. Quelques mouvement, quelques tir ratés plus tard, j’envoie à l’assaut de ses panthers bail out mon first, le schreck et un péon classique, je garde le reste à distance de commandement dans leurs trous pour éviter de prendre des tirs défensifs supplémentaires. Séb a 6 dés en défense, la tourelle de sont first et la MG de sa reco, 3 touches. 3 sauvegardes ratés et un killing warrior réussi pour séb plus tard, la partie venait brusquement de changer. Je suis obligé d’envoyer en catastrophe des renforts pour l’empêcher de prendre l’objo, j’y laisse mon second alors que chaque tour je renvois du monde à l’arrière… Séb le comprends bien et tente de me breaker au moral, n’ayant plus personne pour me faire tester. Et c’est grâce à l’humble command team d’une unité de panzergrenadier qui fait successivement un test de moral, un test de seul survivant et un test de repli vers l’arrière que je m’en sors 4-3. Match très très chaud pour ma pomme où j’ai oublié la devise principale de tout jeu : crains le joueur, pas l’armée.  D’un autre côté je n’ai rien laché et mes pitous m’ont suivi dans cette volonté J Monaco fait un 3-3 justifié avec la suisse, Romu et Jérome marquant les premiers points (ils ne s’arrêteront plus ensuite !). Séb est vraiment un très bon joueur et lors du resto post ETC j’ai découvert en plus qu’il était archéologue… Normal qu’il affronte un historien (reconverti certes) chaque année. Normalement on se fait la belle en 2014 !!


Match 4 : scénario "Surrounded" vs Hongrie
Total = 3/3

Après une bonne nuit de sommeil (comprendre : 4h tout au plus), retour sur le paddock le lendemain matin pour affronter les ‘Hunz with gunz’, à savoir l’équipe Hongroise. Retour des appareillements magiques mais leur capitaine se défends bien, on a des matchs pas faciles. J’arrive à placer Marc contre les Ferdinands, en espérant que les polonais pourront tourner les lourds allemands pour les fumer et je prends un Peredoye Ostryad sur surrounded. 3 IS-2, du T-34, du T-34/85, du tank rider, une rota, des spetnaz tout ça pour moi ! Et là on découvre la table : injouable. De son côté un château prenait la moitié de l’une de ses zones de déploiement et pour moi aucun couvert au centre hormis une colline, ça allait être un bal-trap. Et là on se dit l’un comme l’autre : on n’est pas rendu. On ne croyait pas si bien dire, je pensais que le match contre Séb était le plus serré du tournoi ? Celui-là allait l’être encore plus. Je pers mes marders en deux tours, mes Stummels et mes mortiers portés font pleuvoir la mort (les stummel à courte contre des T-34 ça marche très bien), il me rends les coups en faisant sauter mes Sturmtigers (ce sera d’ailleurs le seul à réussir cet exploit) et mes 88, tente un assaut de T-34/85 sur mes SS survitaminés sur objo qui lui nettoieront en 2 phases de close ses 6 chars, la rota s’en mêle, la partie se transforme en une course contre la montre alors que les pertes s’accumulent des deux côtés pour de mon côté lui contester l’objectif et lui pour ramener ses IS-2 dessus. Lors de ce rush à l’objo la rota, son 2iC finissent par rendre l’âme tandis que ses tank rides sont interceptés par mes mortiers portés qui ont aussi des MG sur leurs sdkfz, mais j’y laisse ma plus grosse unité de panzergrenadier, mon first tandis que ma seconde infanterie se retrouve réduite à 3 socles (sur 6 au départ). J’ai l’impression d’un match de boxe au points (et aux poings aussi) alors qu’on commence à enchainer les tours ou nous testons chacun le test de moral de compagnie en tentant de nous fumer respectivement son first (caché derrière 3 IS-2) et mon 2iC courant vers l’objo contestés par des mortiers portés, afin faire sauter les dits IS-2 avec ses derniers potes de la seconde infanterie (qui ont mis 4 tours à se dépinné ! Allez hop sur le front russe tas de mauvaise troupe… Hein, ils y sont déjà ? Ils s’en tirent bien !!). Malheureusement je finis par craquer le premier, après 3 tests de compagnie réussis le 4ème signera ma perte. 3-4 contre un super joueur (mercenaire polonais au passage), on tape la bouffe ensemble, il me présente sa copine qui l’a accompagné et 2 verres de vodka plus tard on est pote comme cochons. C’est ça aussi (et surtout ?) l’ETC. J’y ai revu des adversaires de l’an dernier et bien sur c’est les discussions, les verres ensemble, les nouvelles, les invitations croisés. Rien que pour ça, montez une équipe de potes, et allez-y, impossible d’être déçu, les attitudes négatives/d’anti-jeu/puériles sont quasi inexistantes. A l’arrivé Monaco fait match nul 3-3.


Match 5 : scénario "Counter Attack" vs Autriche
Total = 4/2

Pour le dernier match on prend l’Autriche, et là j’assiste à un événement incroyable. Vous vous souvenez de ce que j’ai dit sur les attitudes négatives/d’anti-jeu/puériles quasi inexistantes ? J’ai dis quasi. L’équipe anglaise, menée par le célébrissime Ostroc, qui est à Flames of War ce que la syphillis est à une convention d’acteur de films X, à savoir un sacré gâcheur de bonne ambiance. Bref ce résidu de bigmac frelaté ayant pris forme humaine venait se plaindre auprès des juges d’affronter la Pologne, alors que son équipe 5ème, aurait du affronter le babyphoque (par rapport à l’Ogre Polonais s’entend) actuellement 6ème (de mémoire le Portugal). Sauf que la Pologne ayant déjà affronté à cet instant le second (la France), le 3ème et le 4ème (oui il ne l’ont pas volé leur titre), ils devaient donc affronter le 5ème. C’est ça une ronde suisse. Mais notre capitaine anglais était pas content et a vertement tancé le manant, à savoir le juge. Bon faut donc le savoir aussi lorsqu’on participe à l’ETC, l’équipe anglaise est composée de vieux cons. Très vieux et très cons.

Cet évènement improbable mais bien réel passé, je me dirige vers notre dernier match, counter attack. On fait les appareillement et je termine comme j’ai commencé, contre un fortifiée. Russe cette fois avec 0 char mais des platoons à plus de 20 bonhommes dont un de pionniers, plus les pionners du HQ, 2 45mm, 6 mortiers, une arti en 122, une en 152 et une horde de barbelés et de trous de canons. J’ai oublie de préciser : sur une table bocage. Joie. Je propose à mon adversaire de se passer des règles du bocage (ni lui ni moi ne les maitrisons) et de les jouer comme tel : slow going, skill test, concealement, bulletproof cover. Bon avec tout ça c’est pas la joie, mon adversaire fait une ligne de barbelés qui traversent la table, et en a même suffisamment pour m’en faire une double ligne devant l’objo qu’il ne défends pas encore.  Je place une force suffisante pour tenter de bloquer ses mouvements (Sturmtiger, mortiers portés, Stummel, pak 40, 88) devant sa zone de déploiment tandis que le reste (infanterie, infanterie mécanisée, Marder et reco) font le grand tour au-delà du bocage avant de devoir repiquer vers les barbelés. L’avantage des couverts est que je me permet des double move, mais même avec ce mouvement accrus il me faudra 3 tours avant d’arriver sur ses premiers barbelés… je tente donc de museler son artillerie et oh miracle les Sturmtigers se rapellent qu’ils ont le plus gros canon du jeu… 3 tours plus tard la batterie de 152mm est rasée, tandis que la 105 est réduite à sa plus simple expression : 1 canon. Mes stummels, pak et mortiers musèlent les 45mm définitivement au prix de mes 88. De l’autre côté ça y est j’ai 21 socles de pionniers + le commissaire de bataillon + le first qui tiennent l’objo face à mes infanteries et marders. Pas de problème j’ai une heure devant moi. Je lui fait un feu roulant malgré quelques pertes du à ses mortiers et 40 minutes plus tard il me concède la victoire, ses pionniers étant réduit à 3 socles encerclés par mon infanterie mécanisée et mes marders. 6-1 (je n’y ai perdu que mes 88). Debrief avec les potes, on s’en sort plutôt bien avec une victoire 4-2. Nos infanteries ont encore scorées, et vincent s’est souvenu que sa liste était très bonne. Louis campait devant l’objo de son adversaire mais ce dernier avait trop de para pour venir contester, tandis que Marc est passé tout près de sa seconde victoire avec à 10 minutes de la fin son armée qui campait devant l’objo ennemi tenu par une infanterie retranchée… Mais ce n’est pas passé.



Bilan Perso : 3 victoires, 21 pts, pas trop mal je progresse. La marche est encore haute pour aller taquiner le haut du podium mais dans l’ensemble j’adore ma liste, j’aime son jeu et l’unité pour moi du tournoi : les stummels. Ces petits 180pts n’ont jamais été aussi bien investi. Il me manque encore de savoir bien déployer mon armée mais ça se tient mieux déjà durant la partie.

Bilan score de l’équipe : 11 Gros points et 100 tout rond de goalaverage, 22ème place ce qui n’est pas mal pour une équipe sans meta (avec 1 GP de plus on était 16ème …). L’air de rien, entre les petites équipes à niveau globalement équivalent et la difficulté de scorer, on voit que toute la seconde partie de tableau se tient en très peu de points.

Ca renforce aussi la performance de la Pologne et de la France qui mettent 4 points au troisième (un gouffre compte tenu des standards de l’ETC).

Bilan de l’équipe tout court : rien à redire, magique. Un super bon moment, même nos deux tank qui ont eu des matchs difficiles ne se sont jamais plaints et ont joué crânement leur chance (dédicace à Louis qui a eu droit à la complète grosse arti/table pourrie sur plusieurs match et qui n’a jamais eu un mot proche d’une plainte). La manque d’un méta juste un peu construit s’est fait sentir (bien placer 2 tanko trained c’est très très compliqué sur les appareillements) mais sur le fun rien à redire. Nos adversaire se sont dans l’ensemble montrés de bonne compagnie et de notre côté avons été félicité pour notre fair-play (mot anglais s’appliquant à tous sauf à eux…). Et puis les à côtés, soirées et autres furent exceptionnelles, avec une dernière soirée France/Monaco/Suisse/Canada mémorable.

Alors merci à tous les gars, Romu notre magique capitaine, Louis plus zen qu’un Bouddha, Jérome toujours enthousiaste, Vincent notre « mamadou » qui a du supporter nos blagues pendant 3 jours, Marc qui est capable de nous trouver des super resto même dans des endroits improbables… Ce fut trop court, l’an prochain on la fera un chouilla plus longue histoire d’en profiter un peu plus, à bientôt sur le prochain tournoi.

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://louisbrandela.blogspot.com/
Dragosani

avatar

Messages : 3038
Date d'inscription : 01/05/2011
Localisation : Vouillé 86

MessageSujet: Re: ETC 2013, "Flames of War", Débrief de l'équipe MONACO   Mer 21 Aoû - 18:42:25

Bizarrement ce debriefing me fait nettement plus envie que le précédent ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
ETC 2013, "Flames of War", Débrief de l'équipe MONACO
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ETC en Serbie, 09 aout au 12 aout 2013
» ETC 2013, "Flames of War", Débrief de l'équipe MONACO
» DEBRIEFING du tournoi "Flames of War" de Cergy les 23/24 Octobre 2010
» Echange objectifs flames of war
» Down in flames : une extension est sortie !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les TROLLISTES :: AUTOUR D'UNE BIERE :: EVENEMENTIEL-
Sauter vers: